Parent d’enfant transsexuel, quoi faire?

Blog Image

Avant de parler de transsexualité, démêlons quelques notions…

L’identité de genre, aussi appelée identité sexuelle, et l’orientation sexuelle sont deux éléments distincts et indépendants. Transgenre est le terme utilisé lorsque l’anatomie d’une personne ne correspond pas à l’identité sexuelle qu’elle s’accorde. L’intersexualité fait référence aux personnes qui possèdent à la fois les caractéristiques physiques et génétiques des deux sexes. Puis, le qualificatif « queer » correspond à ceux et celles qui revendiquent la classification de l’identité de genre, de l’orientation sexuelle, des pratiques sexuelles en remettant en question ces catégories et les stéréotypes qui y sont reliés. Le genre est féminin, masculin ou non-binaire. Non-binaire fait référence aux individus qui n’ont ni l’impression d’être une femme, ni l’impression d’être un homme, ou à l’inverse qui considèrent être tout autant à la fois homme que femme.

 

La différence entre le genre et l’orientation sexuelle

Le genre se définit par la représentation intérieure qu’une personne se fait d’elle-même, par sa perception et son ressenti. Il n’est pas déterminé par la réalité biologique de la personne (le sexe de naissance), même s’il a l’habitude de concorder. L’orientation sexuelle dépend de l’attirance affective et physique qu’un humain a envers un autre. L’hétérosexualité, l’homosexualité, ou la bisexualité n’est pas déterminée par le sexe biologique de l’humain, mais plutôt par l’identité sexuelle, le genre, et rien de ceci n’est un choix! Par exemple, un homme trans, né avec les caractéristiques physiques et biologiques d’une femme, est hétérosexuel s’il est attiré par le ‘’sexe opposé’’. Maintenant que tout est clair, poursuivons!

 

Votre enfant est trans. Quoi faire?

Si ce n’est qu’un doute ou une préoccupation, qu’il n’en a jamais parlé, ne faites rien, ne dites rien. Votre intuition peut être exacte comme elle peut ne pas l’être. Soyez seulement disponibles et à l’écoute. L’identité sexuelle est parfois une sphère complexe à définir. S’il ne vous en a pas parlé, c’est qu’il n’est pas prêt. Vous pourriez brusquer votre enfant dans son processus.

 

Le coming out est fait, bravo!

Bravo, car c’est une preuve que vous avez réussi à bâtir une belle relation! Bravo également à son courage et à la capacité qu’il a à s’affirmer. Il est essentiel de lui souligner ses forces. Cela aidera à forger sa confiance en lui. Si votre enfant s’est ouvert à vous, c’est qu’il se sent en sécurité et à l’abri du jugement. Toutefois, faites attention de ne pas lui répondre : « Je le savais! », cela pourrait le blesser dans son estime.

Maintenant, vous avez mille et une questions en tête? Commencez d’abord par lui demander comment il se sent, et posez-lui vos questions s’il démontre une ouverture. Il sera heureux d’en parler et tous les deux ressentirez les effets bénéfiques. C’est lorsqu’il y a un manque dans la communication que des difficultés personnelles et relationnelles font surface. Pour éviter le refoulement émotionnel, offrez à votre jeune un espace où il peut s’exprimer librement. Un espace physique adapté à sa nouvelle identité est aussi bénéfique pour favoriser un sentiment de bien-être et d’acceptation. Comme par exemple, sa chambre.

 

La transition de votre enfant

De façon générale et sans surprise, l’habillement et la coiffure vont changer. Il voudra potentiellement choisir un nouveau prénom, et ce, même s’il en possède un mixte. Le prénom de naissance est associé à la mauvaise identité de genre. Des efforts seront à déployer et à maintenir pour communiquer adéquatement avec lui de la façon dont il va le désirer. Il vous faudra utiliser des pronoms différents qu’à l’habitude. Ce ne sera pas naturel au début, mais gardez en mémoire que cette action est une grande preuve de respect. Puis, encouragez l’entourage, la famille, les amis, l’école à respecter les besoins et les désirs de votre jeune.

 

Les prochaines étapes

Lire la suite

Par Jessy Riel, intervenante
Publié le 19 septembre 2019

Partenaire de cet article

ALPABEM

ALPABEM

L’ALPABEM a pour mission de soutenir les membres de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble majeur de santé mentale, en leur offrant une gamme de services visant à les informer, les aider et les outiller en vue d’une meilleure qualité de vie.


Commentaires

  1. Jessy Riel

    14 octobre 2019

    Bonjour Mon ado au secondaire,

    Merci pour le partage de mon article!

    Pour tous parents ayant besoin de soutien et de coaching dans la relation avec votre ado, contactez-moi! http://www.AXConseil.com / http://www.JessyRiel.com

    Jessy Riel,
    Consultante en santé psychologique et organisationnelle


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

6 trucs pour aider son ado à être bien dans sa peau
Bien-être

6 trucs pour aider son ado à être bien dans sa peau

Si l’adolescence pouvait se caractériser par un seul mot, le plus approprié serait probablement le mot changement. En effet, tant de changements en si peu de temps les amènent à s’adapter aux nouveautés, ce qui peut provoquer beaucoup de stress chez certains jeunes, alors que d’autres l’acceptent plus aisément. Les changements

Aider son jeune à surmonter ses craintes
Bien-être

Aider son jeune à surmonter ses craintes

Nous savourons pleinement l’été, sa chaleur, sa beauté et sa festivité que bientôt les cloches des classes retentiront. Comme tout parent, nous savons que rentrée rime avec nouveauté. Si votre jeune entame le secondaire, il est normal de se poser davantage de questions sur comment se passera cette nouvelle réalité.

Les émotions, ces trésors à exploiter!
Bien-être

Les émotions, ces trésors à exploiter!

Réprimées, banalisées, ridiculisées et parfois galvaudées, les émotions, lorsqu’elles s’extériorisent, ne sont pas toujours bien reçues. Heureusement, les temps changent et nous encourageons de plus en plus l’expression de celles-ci. Cependant, pour certains c’est difficile de s’y abandonner, car se permettre de les vivre peut donner une sensation de vertige

Share2
Tweet
Share