Mon ado TSA dans toutes ses sphères

Blog Image

Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est un trouble neurodéveloppemental qui amène des difficultés importantes au niveau de la communication, des interactions sociales, des comportements ainsi que des activités et intérêts restreints ou répétitifs. Plusieurs parents, tuteurs ou adultes à charge d’une personne autiste soulèvent des inquiétudes face à l’intégration de leur enfant dans la société

« Sera-t-il un bon citoyen? »

« En raison de ses comportements ou habiletés parfois restreintes, sera-t-il apte à adopter un rôle dans notre société? »

Il est tout à fait normal d’avoir ce type de questionnements. À travers cet article, nous tenterons de répondre à certains d’entre eux.

Ayant plusieurs niveaux de sévérité, un jeune vivant avec l’autisme peut suivre un parcours scolaire dit « régulier ». C’est-à-dire qu’il peut aller à l’école, avoir un cercle d’amis privilégiés et même avoir un désir d’autonomie vers le marché du travail.Click To Tweet

 

Saviez-vous qu’il y a autant de formes d’autisme qu’il y a de personnes qui vivent avec autisme ?

En effet, chaque personne peut présenter une combinaison de signes et de symptômes propres à son portrait. Le trouble du spectre de l’autisme (TSA) est habituellement présent dès l’enfance. Toutefois, certaines manifestations peuvent être observables plus facilement en grandissant et spécialement au moment de la scolarisation.

 

Mon ado n’a des yeux que pour les jouets pour enfant… Quoi faire?

Chez certaines jeunes qui vivent avec un TSA, on remarque que leurs intérêts sont peu nombreux, mais très développés. Par exemple, un adolescent pourrait avoir beaucoup de difficultés à retenir les connaissances apprises en classe, mais il maîtrise le système de transport sous-terrain d’une ville par cœur. Du nombre de stations et des heures de passage jusqu’aux différents noms des chauffeurs. Certaines personnes qui vivent avec un TSA ont un intérêt approfondi sur des aspects de notre quotidien qui peuvent nous sembler banals. Il est même fréquent d’observer un adolescent aimer les dessins animés de Disney ou adorer certains jouets pour bambins.

 

Étant un adulte à charge, avons-nous le devoir de leur enlever ces jeux ou centres d’intérêts, puisqu’ils sont jugés trop enfantins par le reste de la société pour l’âge de l’adolescent? 

Confisquer ces objets ou priver le jeune de son centre d’intérêt restreint pourrait entrainer une détresse importante suivie de réactions émotionnelles subites et démesurées. Pour eux, ces intérêts représentent quelque chose de connu et rassurant.

À la place d’éviter ces intérêts spécifiques, voici deux pistes de solutions possibles à ce genre de situation :

– Vous pouvez présenter de nouvelles choses à votre adolescent et les intégrer dans leur quotidien. Malgré son désintérêt initial, la présence de cette nouveauté dans son environnement peut éventuellement devenir plus familière et qui sait, possiblement devenir un nouvel intérêt.

– D’autre part, permettre certains moments spécifiques à ces activités et intérêts peut être bénéfique. L’encadrement est une tâche complexe, puisqu’un certain détachement doit être fait. Toutefois, il permet à l’adolescent d’avoir des moments privilégiés et mérités avec son centre d’intérêt.

Évidement d’autres solutions sont possibles, mais considérant le contexte unique de chaque situation l’essentiel demeure de penser au bien-être du jeune.

En tant que parents ou proches, il est normal de se sentir impuissants et sans outil face à ces diverses manifestations. Notre meilleur conseil est de ne pas avoir peur d’aller chercher de l’aide, et surtout, de croire en vos compétences parentales. Vous êtes une référence importante et rassurante pour vos jeunes, il est donc important de penser à vous aussi!

Pour plus d’informations ou des questions, rendez-vous sur notre page web http://autismelaval.org/

 

Référence :

Fédération québécoise de l’Autisme (2021), Qu’est-ce que l’autisme? Récupéré de https://www.autisme.qc.ca/tsa/quest-ce-que-le-tsa.html

 

Par Catherine Corbeil-Gauthier, Coordonnatrice des répits
Publié le 7 avril 2021

Partenaire de cet article

Autisme Laval – les services du Chat botté

Autisme Laval – les services du Chat botté

Les Services du Chat botté est une corporation québécoise à but non lucratif fondée en 1996 qui consultent les parents de personnes présentant des troubles du spectre de l’autisme (TSA), avec ou sans déficience intellectuelle, un syndrome du chromosome X-fragile ou un syndrome de Gilles de la Tourette, afin d’offrir les services et d’aménager des milieux de vie stimulants et sécurisants. La corporation est membre de la Fédération québécoise de l’autisme et autres troubles du spectre de l’autisme, et de TED sans Frontières (international).


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

Comment favoriser une bonne santé mentale
Santé mentale

Comment favoriser une bonne santé mentale

La santé mentale et la maladie mentale peuvent être des sujets délicats à aborder. Puisque l’adolescence est un moment de changements importants, la santé mentale des jeunes peut en être bouleversée. En tant que parent, il n’est pas possible de contrôler l’univers mental de votre jeune. Chacun est responsable de

L’anxiété de performance chez les adolescents
Santé mentale

L’anxiété de performance chez les adolescents

Dans les dernières années, on entend de plus en plus parler de stress, d’anxiété ou même d’anxiété de performance. Chez les adolescents, les transitions et la nouveauté peuvent amener une montagne russe d’émotions. Comme parent, il est normal de se demander : Quelle est la différence entre le stress et l’anxiété

Le temps d’écran recommandé pour les adolescents
Santé mentale

Le temps d’écran recommandé pour les adolescents

Depuis quelques années, les enfants, les adolescents et les adultes passent de plus en plus de temps devant un écran. En fait, quand on parle d’écrans, on fait référence à tous les appareils électroniques qui permettent d’accéder à des contenus en ligne ou hors-ligne. Plus précisément, on parle ici de

Écoanxiété : quand la planète s’en mêle
Santé mentale

Écoanxiété : quand la planète s’en mêle

« Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses. Les gens souffrent, les gens meurent. Des écosystèmes entiers s’effondrent, nous sommes au début d’une extinction de masse et tout ce dont vous pouvez parler, c’est de l’argent et du conte de fées d’une croissance économique éternelle.

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes
Santé mentale

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes

Les médias sociaux offrent de nombreux côtés positifs, mais quel impact ont-ils sur la santé mentale de nos jeunes ? Et quel rôle jouent les selfies là-dedans ?

L’anxiété chez les enfants
Santé mentale

L’anxiété chez les enfants

L ’anxiété constitue la forme de détresse la plus répandue dans la population. Chez les jeunes de moins de 18 ans, 15 à 20 % d’entre eux présentent un trouble d’anxiété sérieux, ce qui en fait le diagnostic le plus répandu en pédopsychiatrie.   Anxiété « normale » Le fait

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant
Santé mentale

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant

Pour la majorité des jeunes, ce fameux passage transitoire entre l’enfance et l’âge adulte se déroule sans trop d’accrochages. Par contre, certains adolescents franchissent difficilement cette transition. Ils sont confrontés à de nombreuses difficultés et problèmes qui les empêchent de grandir sainement. Le Dr Nagy Charles Bedwani qui a œuvré

Le TDAH : les symptômes et les traitements
Santé mentale

Le TDAH : les symptômes et les traitements

Le TDAH (Trouble du déficit de l’attention avec ou sans Hyperactivité) revient souvent dans les manchettes et soulève de grands débats, notamment en ce qui concerne la décision de médicamenter ou non un enfant. Certaines personnes voient dans cette solution un moyen facile de neutraliser un comportement dérangeant, alors que

Comprendre l’automutilation
Santé mentale

Comprendre l’automutilation

Démuni et impuissant devant l’automutilation d’un proche ? Quel motif peut pousser quelqu’un à délibérément se faire souffrir ? Il est, certes, déstabilisant de voir une personne s’automutiler. Inquiétude, peur, impuissance, culpabilité sont souvent les sentiments qui émergent lorsque nous apprenons qu’un être cher se fait du mal. Nous cherchons à comprendre

Share
Tweet
Share