Le temps d’écran recommandé pour les adolescents

Blog Image

Depuis quelques années, les enfants, les adolescents et les adultes passent de plus en plus de temps devant un écran.

En fait, quand on parle d’écrans, on fait référence à tous les appareils électroniques qui permettent d’accéder à des contenus en ligne ou hors-ligne. Plus précisément, on parle ici de téléphone intelligent, tablette, télévision, console de jeux vidéo et ordinateur.

Pour les parents, la gestion du temps passé par leur adolescent devant un écran est un véritable casse-tête. Par exemple, ils trouvent que leur fils joue trop longtemps à des jeux vidéo et que leur fille va trop souvent sur les réseaux sociaux. La mise en place de limites cause souvent des conflits importants. Par contre, le laisser-aller provoque chez les parents un sentiment de culpabilité et de l’inquiétude.

Ainsi, comment s’en sortir? Comment déterminer le temps que l’ado devrait passer devant les écrans? Quand faut-il s’inquiéter? Enfin, est-ce vraiment si dommageable tout ce temps passé devant un écran?

 

Bienfaits et risques reliés aux écrans

Tout d’abord, rappelons que les technologies font désormais partie de notre environnement. En effet, elles sont là pour rester et plus personne ne veut s’en passer. Leur utilité n’est plus à démontrer : on s’en sert pour le travail, les études, les loisirs, pour communiquer avec la famille et les amis. Par ailleurs, c’est un lieu de socialisation important pour les ados et il n’est pas souhaitable de les empêcher d’utiliser les écrans.

Il faut s’assurer que les effets négatifs ne dépassent toutefois pas les avantages.

Les études récentes indiquent que s’ils sont trop utilisés ou mal utilisés, les écrans peuvent notamment nuire à la santé physique et à la santé mentale des adolescents.Click To Tweet

 

Conséquences sur la santé physique

Sédentarité

Un jeune devrait faire au moins soixante minutes d’activité physique par jour. Ainsi, un adolescent qui passe beaucoup d’heures devant les écrans est moins actif, ce qui peut causer des conséquences comme de l’obésité, des carences au niveau du tonus musculaire et des maladies cardiovasculaires.

Sommeil

Quand on passe beaucoup de temps devant les écrans, le sommeil est de moins bonne qualité. Cela peut nuire aux apprentissages et rendre le jeune plus irritable.

Mauvaise alimentation

On sait que les jeunes qui passent beaucoup de temps devant les écrans ont tendance à manger beaucoup de malbouffe et moins de fruits et de légumes.

Vision

Trop de temps passé devant les écrans peut causer des maux de tête et des problèmes de vision.

 

Conséquences sur la santé mentale

Les adolescents qui passent beaucoup de temps devant les écrans peuvent ressentir de l’anxiété ou des sentiments dépressifs. Les jeunes sont particulièrement à risque de développer une mauvaise image corporelle à force de voir des modèles de beauté non réalistes (photos retouchées, minceur extrême, musculature très développée). Ils peuvent également développer de l’hyperactivité ou des problèmes de comportement.

Enfin, trop d’écrans grugent le temps passé en famille et nuit à la relation parent-ado. En effet, les rencontres « virtuelles » ne doivent pas remplacer les véritables interactions entre le jeune, sa famille et ses amis. C’est à travers les vraies relations que le jeune se développe et construit son identité.

 

Autres risques possibles

-Subir de la cyberintimidation.

-Être exposé à du contenu sexuel inapproprié ou à de la pornographie.

-Être victime d’exploitation sexuelle en ligne.

-Voir des photos intimes être diffusées sans son consentement. Selon une étude de la Fondation Marie-Vincent, cela se serait malheureusement produit auprès de 14% des jeunes de Laval en 2018.

  

Comment savoir si mon ado passe trop de temps devant les écrans?

On peut parler d’un usage excessif des écrans quand il a cessé de s’intéresser à des activités qu’il aimait auparavant (sport, musique, lecture, etc.), notamment lorsqu’il passe tout son temps libre devant un écran. Le jeune peut s’isoler et ne plus vouloir faire d’activité en famille ou voir des amis. Il peut se mettre en colère quand il est privé de jeux vidéo, ordinateur ou autre, négliger ses études ou sembler dépressif (mange peu, dort mal, être irritable).

 

Finalement, que puis-je faire comme parent

Faites un horaire : Demandez à votre ado de limiter le temps passé devant les écrans peut être perçu comme une déclaration de guerre! Ainsi, pour mettre toutes les chances de votre côté, faites avec lui un horaire quotidien qui tiendra compte de ses besoins de base (dormir, manger, bouger, voir des amis ). En fait, le but est qu’il y ait un équilibre entre le temps passé devant les écrans et ses autres activités.

Intéressez-vous à ce que votre ado fait en ligne. Par exemple, discutez-en et amenez-le à avoir une réflexion critique sur ce qu’il regarde. Si l’ado passe autant de temps devant les écrans, c’est peut-être qu’il ne sait pas quoi faire d’autre. Proposez-lui des alternatives, faites des activités en famille sans écran.

Donnez l’exemple! Quel usage faites-vous des écrans? Y passez-vous beaucoup de temps? Ayez vous aussi un mode de vie équilibré.

Gardez en tête que l’usage problématique des écrans peut être un signe de problèmes sous-jacents (dépression, manque d’estime de soi, anxiété). Parlez-en à un professionnel de la santé si nécessaire.

 

Et le confinement?

Le confinement exigé par la COVID-19 depuis plusieurs semaines a fait en sorte d’augmenter le temps passé devant les écrans dans toutes les familles. En effet, essayez de maintenir le plus possible tous les jours une routine équilibrée pour vous et vos adolescents même si ce n’est pas facile. Le retour à la normale sera plus facile.

 

Références :

L’utilisation des écrans en contexte de pandémie de COVID-19- quelques pistes d’encadrement, Institut national de santé publique du Québec, 27 mai 2020.
Les médias numériques: la promotion d’une saine utilisation des écrans chez les enfants d’âge scolaire et les adolescents, Document de principes, Groupe de travail sur la santé numérique, Société canadienne de pédiatrie, 2019
Le temps d’écran, une autre habitude de vie associée à la santé, INSPQ  Collection TOPO, no 12, septembre 2016
http://www.veilleaction.org/fr/les-fiches-pratiques/activite-sedentaire/des-pistes-action-pour-reduire-exposition-excessive-aux-ecrans-chez-les-jeunes-de-0-a-17-ans.html#
https://habilomedias.ca/sites/mediasmarts/files/tip-sheet/telus-averti_temps-decran-et-bien-etre.pdf

 

Par Sylvie Labrecque, Travailleuse Sociale
Publié le 15 juin 2020

Partenaire de cet article

CISSS de Laval

CISSS de Laval

Le CISSS de Laval a pour mission de maintenir, améliorer et restaurer la santé et le bien-être de la population québécoise en rendant accessible un ensemble de services de santé et de services sociaux, intégrés et de qualité, contribuant ainsi au développement social et économique.


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

Écoanxiété : quand la planète s’en mêle
Santé mentale

Écoanxiété : quand la planète s’en mêle

« Vous avez volé mes rêves et mon enfance avec vos paroles creuses. Les gens souffrent, les gens meurent. Des écosystèmes entiers s’effondrent, nous sommes au début d’une extinction de masse et tout ce dont vous pouvez parler, c’est de l’argent et du conte de fées d’une croissance économique éternelle.

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes
Santé mentale

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes

Les médias sociaux offrent de nombreux côtés positifs, mais quel impact ont-ils sur la santé mentale de nos jeunes ? Et quel rôle jouent les selfies là-dedans ?

L’anxiété chez les enfants
Santé mentale

L’anxiété chez les enfants

L ’anxiété constitue la forme de détresse la plus répandue dans la population. Chez les jeunes de moins de 18 ans, 15 à 20 % d’entre eux présentent un trouble d’anxiété sérieux, ce qui en fait le diagnostic le plus répandu en pédopsychiatrie.   Anxiété « normale » Le fait

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant
Santé mentale

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant

Pour la majorité des jeunes, ce fameux passage transitoire entre l’enfance et l’âge adulte se déroule sans trop d’accrochages. Par contre, certains adolescents franchissent difficilement cette transition. Ils sont confrontés à de nombreuses difficultés et problèmes qui les empêchent de grandir sainement. Le Dr Nagy Charles Bedwani qui a œuvré

Le TDAH : les symptômes et les traitements
Santé mentale

Le TDAH : les symptômes et les traitements

Le TDAH (Trouble du déficit de l’attention avec ou sans Hyperactivité) revient souvent dans les manchettes et soulève de grands débats, notamment en ce qui concerne la décision de médicamenter ou non un enfant. Certaines personnes voient dans cette solution un moyen facile de neutraliser un comportement dérangeant, alors que

Comprendre l’automutilation
Santé mentale

Comprendre l’automutilation

Démuni et impuissant devant l’automutilation d’un proche ? Quel motif peut pousser quelqu’un à délibérément se faire souffrir ? Il est, certes, déstabilisant de voir une personne s’automutiler. Inquiétude, peur, impuissance, culpabilité sont souvent les sentiments qui émergent lorsque nous apprenons qu’un être cher se fait du mal. Nous cherchons à comprendre

Share23
Tweet
Share