Le TDAH : les symptômes et les traitements

Blog Image

Le TDAH (Trouble du déficit de l’attention avec ou sans Hyperactivité) revient souvent dans les manchettes et soulève de grands débats, notamment en ce qui concerne la décision de médicamenter ou non un enfant. Certaines personnes voient dans cette solution un moyen facile de neutraliser un comportement dérangeant, alors que d’autres hésitent à l’utiliser par crainte de réprimer la vraie nature de l’enfant.

Certains s’enflamment dans leur débat, motivés par leurs convictions, sans prendre la peine de s’arrêter pour comprendre ce qu’est véritablement le TDAH, car ils sont persuadés d’avoir raison. Le but de cet article n’est pas de vous convaincre qu’il faut absolument médicamenter tous ceux qui souffrent d’un TDAH, bien au contraire. C’est plutôt de vous exposer ce à quoi sont confrontées les personnes qui en souffrent et de vous présenter différentes alternatives pour les aider. Parfois, la médication s’avère l’option la plus appropriée pour atténuer les symptômes. Toutefois, l’utilisation de stratégies alternatives, combinées ou non à la médication, semble préférable, voire inévitable. Peu importe les options préconisées, l’important est de répondre aux besoins des personnes aux prises avec cette problématique et d’en atténuer les conséquences afin de maximiser leur bien-être et leur potentiel.

 

Qu’est-ce que le TDAH ?

Dans un premier temps, il importe de définir ce qu’est le TDAH. Ce terme signifie : Trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité. Dre Annick Vincent, une sommité dans le domaine et auteure de plusieurs livres sur le sujet, explique le TDAH comme un problème neurologique qui entraîne des difficultés à contrôler et à freiner les idées (inattention), les gestes (bougeotte physique) et les comportements (impulsivité).

« Pour comprendre les atteintes reliées au TDAH, comparons la circulation de l’information dans le cerveau à un réseau routier. Des études du fonctionnement du cerveau chez les personnes atteintes de TDAH ont mis en évidence un mauvais fonctionnement de zones responsables du contrôle ou de l’inhibition de certains comportements (appelées dans le jargon médical “fonctions exécutives”, qui permettent entre autres le “démarrage, le freinage, les changements de direction et la priorisation sur la route”). Il semble que, dans le TDAH, le réseau de transmission de l’information soit défectueux, comme s’il manquait de feux de circulation et de panneaux de signalisation dans le réseau routier et que les voitures n’avaient pas un bon système de démarrage et de freinage. Les études en imagerie cérébrale ont démontré que le cerveau des personnes atteintes de TDAH fonctionne différemment et que certaines de ces différences sont réversibles sous traitement ! » – Dre Annick Vincent.

 

Comment le TDAH se manifeste-t-il ?

Le TDAH touche 3 à 5 % des enfants et les garçons ont trois fois plus de risque d’être atteints que les filles, mais il reste que les individus de tous les âges peuvent en souffrir, même les adultes. Les symptômes du TDAH se manifestent sous trois grandes catégories: les problèmes d’attention, d’hyperactivité et d’impulsivité.

1. Les problèmes d’attention

Les difficultés d’attention chez l’adulte font référence au fait que la personne se laisse facilement distraire par ce qui l’entoure, oublie de faire ses tâches quotidiennes et perd souvent ses choses. Par contre, celle-ci peut se concentrer de manière excessive s’il s’agit d’une tâche qu’elle considère plutôt stimulante.

2. L’hyperactivité

Lire la suite

Par Annik Lefebvre, intervenante
Publié le 16 septembre 2019


Partenaire de cet article

ALPABEM

ALPABEM

L’ALPABEM a pour mission de soutenir les membres de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble majeur de santé mentale, en leur offrant une gamme de services visant à les informer, les aider et les outiller en vue d’une meilleure qualité de vie.


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes
Santé mentale

L’impact des selfies sur la santé mentale des jeunes

Les médias sociaux offrent de nombreux côtés positifs, mais quel impact ont-ils sur la santé mentale de nos jeunes ? Et quel rôle jouent les selfies là-dedans ?

L’anxiété chez les enfants
Santé mentale

L’anxiété chez les enfants

L ’anxiété constitue la forme de détresse la plus répandue dans la population. Chez les jeunes de moins de 18 ans, 15 à 20 % d’entre eux présentent un trouble d’anxiété sérieux, ce qui en fait le diagnostic le plus répandu en pédopsychiatrie.   Anxiété « normale » Le fait

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant
Santé mentale

Vivre avec un adolescent mentalement souffrant

Pour la majorité des jeunes, ce fameux passage transitoire entre l’enfance et l’âge adulte se déroule sans trop d’accrochages. Par contre, certains adolescents franchissent difficilement cette transition. Ils sont confrontés à de nombreuses difficultés et problèmes qui les empêchent de grandir sainement. Le Dr Nagy Charles Bedwani qui a œuvré

Comprendre l’automutilation
Santé mentale

Comprendre l’automutilation

Démuni et impuissant devant l’automutilation d’un proche ? Quel motif peut pousser quelqu’un à délibérément se faire souffrir ? Il est, certes, déstabilisant de voir une personne s’automutiler. Inquiétude, peur, impuissance, culpabilité sont souvent les sentiments qui émergent lorsque nous apprenons qu’un être cher se fait du mal. Nous cherchons à comprendre

Share1
Tweet
Share