Améliorer sa communication avec son jeune

Blog Image

La communication interpersonnelle n’est pas toujours un jeu d’enfant, surtout avec les adolescents. D’un côté, on ne veut pas toujours mettre des gants blancs au risque de froisser notre ado. De l’autre côté, on ne veut pas rajouter d’huile sur le feu et devoir ensuite gérer une crise émotionnelle. Afin d’améliorer sa communication et sa relation avec son jeune, voici 11 comportements à éviter. Bien que ces comportements partent souvent d’une bonne intention, les conséquences peuvent être parfois nuisibles.

 

1. Conseiller, donner des solutions

Tout d’abord, cette attitude peut amener le jeune à se sentir inapte à résoudre ses problèmes par lui-même. Il peut devenir dépendant des autres pour trouver des solutions à sa place.

Exemples : « Tu devrais essayer de faire ça… », « Tu n’as qu’à lui dire ça… » ou « As-tu pensé à… ».

2. Enquêter, questionner, interroger

La curiosité mal placée amène le jeune à avoir l’impression de ne pas être écouté. En effet, il peut devenir craintif, car il ne comprend pas où son interlocuteur veut en venir.

Exemples : « Pourquoi as-tu fait ça? », « Avec qui étais-tu? » ou « Que faisais-tu là-bas? ».

3. Le retour sur soi

Ce comportement amène le jeune à argumenter et à vouloir défendre son opinion.  Ainsi, il peut se sentir inférieur ou incompétent.

Exemples : « Moi, si j’étais à ta place… », « Il m’est arrivé la même chose, moi aussi… » ou « Tu sais, moi aussi à ton âge je… ».

4. Banaliser, disqualifier, invalider

Cette attitude peut amener le jeune à penser qu’il vaut mieux éviter ses émotions plutôt que d’affronter ses difficultés. Il peut aussi avoir l’impression que ce qu’il vit est sans importance et il aura tendance à se refermer sur lui-même.

Exemples : « Ce n’est pas si difficile que ça pourtant… », « Tu ne devrais pas te sentir comme ça… », « Ça arrive à tout le monde… » ou « Ne pleure pas pour ça voyons… ».

5. Rassurer, consoler

Ce comportement a pour but d’épargner à notre jeune de vivre les contrecoups des émotions que l’on qualifie de « plus désagréables ». Par contre, cela l’amènera à se sentir incompris et à penser que ce n’est pas bien de ressentir ces émotions.

Exemples : « Ne t’en fais pas, ça va passer… », « Arrête, ne t’inquiète pas pour ça… », « Tu vas voir, tout va s’arranger… » ou « Un de perdu, dix de retrouvés! ».

6. Ordonner, diriger, commander

En disant à son jeune quoi faire et en ne laissant aucune place à la négociation,  on ne prend pas le temps de se soucier de son bien-être. Cela peut créer un rapport de force malsain dans la relation et susciter chez lui de la peur et une envie de révolte.

Exemples : « Arrête d’y penser… », « Commence donc par faire ça… » ou « Assieds-toi, faut se parler… ».

7. Menacer, avertir, mettre en garde

En essayant de contrôler son jeune, on suscite plutôt de la peur et de la soumission. De plus, cela peut également engendrer chez lui un sentiment de rancœur et de colère, et l’amener à vouloir se révolter.

Exemples : « Si tu n’arrêtes pas, je vais devoir… », « Continue comme ça et tu verras ce qui va t’arriver… » ou « Je t’aurai prévenu… ».

 

8. Interpréter, psychanalyser

Puisqu’on est son parent et non son thérapeute, cette attitude peut faire en sorte que le jeune sente que son intimité est bafouée.

Exemples : « Je le sais que ce n’est pas ce que tu voulais dire… », « Tu agis comme ça à cause de… » ou « Ton problème c’est que tu prends les choses trop à cœur… ».

 

9. Juger, critiquer, blâmer

Ce comportement peut donner au jeune l’impression de ne pas être à la hauteur. Il peut se sentir incompétent, stupide ou inadéquat. Ainsi, il peut décider de se refermer sur lui-même par peur d’être jugé à nouveau.

Exemples : « Tu en mets pas mal beaucoup je trouve… », « Ce n’est sûrement pas ça qu’elle voulait dire… » ou « On le sait bien avec toi, il faut toujours prendre des gants blancs… ».

10. Moraliser, faire la leçon

Cette attitude pourrait inciter le jeune à vouloir se justifier, à se sentir coupable et lui donner l’impression qu’on n’a pas confiance en lui.

Exemples : « Tu vois où ça t’a mené tout ça… », « Tu n’as pas honte de sortir comme ça… » ou « Si tu m’avais écouté, tu n’en serais pas là… ».

11. Mépriser

Cette attitude se manifeste souvent par le non verbal. Ce sont des regards, des expressions faciales qui peuvent amener le jeune à se sentir inférieur. Conséquemment, il a l’impression qu’il ne vaut rien et cela peut l’amener à se dévaloriser.

Exemples : « Décroche… »,  lever les yeux au ciel, soupirer.

En utilisant l’écoute empathique, le jeune aura plus tendance à se sentir compris et accepté. Ceci augmentera les chances d’avoir une meilleure compréhension mutuelle.Click To Tweet

Utiliser l’écoute empathique

Finalement, afin d’améliorer la communication avec son jeune, il est recommandé de mettre en place une écoute empathique (ou active). Cette écoute demande un effort pour comprendre réellement ce qu’il vit. De plus, en l’invitant à s’exprimer, il prendra conscience de ce qu’il vit, donc de ses besoins, de ses attentes et de ses possibilités. Ainsi, on l’encourage à se responsabiliser.

L’empathie c’est essayer de voir à travers le regard de l’autre. On essaye de comprendre le point du vue de son jeune et on valide ensuite notre compréhension auprès de lui. L’objectif n’est pas d’accepter ou de partager son point de vue, mais simplement de le comprendre.

Enfin, il est bien de se rappeler que changer sa façon de communiquer peut prendre du temps. Il est ainsi important d’être patient, persévérant et indulgent envers soi-même!

Références :
https://www.impros-jeux.e/le-c-scrazami-le-jeu-qui-raconte-la-vie/les-12-obstacles-a-la-communication/
https://www.impros-jeux.be/wp-content/uploads/2019/03/Freins-%C3%A0-la-communication-Thomas-Gordon.-png.png
https://www.ecoute-psy.com/communication/les-obstacles-a-une-bonne-communication/
http://accroc.qc.ca/Accroc/Documentation_violence.html

Par Audrey Fortin, intervenante
Publié le 28 mai 2020

Partenaire de cet article

ALPABEM

ALPABEM

L’ALPABEM a pour mission de soutenir les membres de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble majeur de santé mentale, en leur offrant une gamme de services visant à les informer, les aider et les outiller en vue d’une meilleure qualité de vie.


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire


Notice: Undefined variable: user_ID in /home/monadoausecondai/public_html/wp-content/themes/monadoausecondaire/comments.php on line 34
Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

Témoignage d’un parent
Relation parent-enfant

Témoignage d’un parent

Je me souviens de ce jour comme si c’était hier. Nous allions à l’école secondaire de mon fils pour l’inscription administrative. Il marchait loin de nous. Dans la file d’attente, il était impossible d’avoir une discussion sans que cela le gène. Ma fille, qui était encore au primaire à ce

4 trucs pour soutenir son enfant après une séparation
Relation parent-enfant

4 trucs pour soutenir son enfant après une séparation

Connaissez-vous beaucoup de familles monoparentales ou recomposées? Sans doute! En 2016, près de 32 % des enfants québécois âgés de 0 à 14 ans vivaient une nouvelle réalité familiale (Institut de la statistique du Québec, 2018). C’est peut-être même le cas de votre famille et de vos enfants. Qui dit réorganisation

Préparer son enfant à la séparation
Relation parent-enfant

Préparer son enfant à la séparation

Au Québec, plusieurs enfants connaîtront la séparation de leurs parents avant d’atteindre l’âge adulte (Institut de la statistique du Québec, 2018). Certains parents décrivent cette période de leur vie comme étant assez difficile. Les enfants là-dedans, comment vivent-ils cela? La séparation aura possiblement un impact sur ces derniers. Certains enfants

L’art d’une saine discipline
Relation parent-enfant

L’art d’une saine discipline

L’adolescence! Si ce n’est pas déjà entamé, votre ado entre peu à peu dans la merveilleuse période de l’adolescence. Cette étape apportera plusieurs transformations chez votre jeune. Soyez rassuré, l’adolescence est transitoire et temporaire. C’est une période de changements hormonaux, psychologiques, sociaux, relationnels et sexuels. À travers ces bouleversements, votre

Le burn-out parental
Relation parent-enfant

Le burn-out parental

S’investir dans un rôle de parent est un contrat pour la vie et la liste des recommandations pour bien éduquer son enfant ne cesse de s’allonger. Pourtant, quoiqu’il y ait de plus en plus de documentation sur le sujet, il n’existe pas encore de mode d’emploi. Entreprendre cette mission et

La parentalité positive
Relation parent-enfant

La parentalité positive

Connaissez-vous la parentalité positive? C’est un style parental utilisé dans un esprit d’éducation bienveillante. Le principe de base de la parentalité positive est que derrière chaque comportement négatif de l’enfant, se cache un besoin à exprimer. Une autre prémisse est plutôt que d’entrevoir une crise, une opposition ou une chicane

Les sorties de vos ados vous inquiètent?
Expérimentation

Les sorties de vos ados vous inquiètent?

Vous avez l’impression que votre ado est presque toujours sorti de la maison? Qu’il ne fait que passer en coup de vent? Ou au contraire, vous trouvez qu’il est un peu trop Hermite? Qu’il passe la majorité de son temps libre au sous-sol ou dans sa chambre? Certes, il y aurait place

Aider son jeune à développer son plein potentiel
Relation parent-enfant

Aider son jeune à développer son plein potentiel

Connaissez-vous l’histoire du papillon? Il était une fois, un homme qui marchait en forêt. Fasciné par la nature, il amena avec lui sa toute nouvelle caméra. Sa principale intention : capter la beauté dans son état naturel. Il prit donc quelques clichés d’oiseaux, de fleurs et même celui d’une coccinelle.

Discipline un jour DISCIPLINE TOUJOURS
Relation parent-enfant

Discipline un jour DISCIPLINE TOUJOURS

Mon rôle en tant qu’intervenante a souvent été de guider et d’éduquer les parents à développer des habiletés afin d’appliquer une saine discipline auprès de leur enfant et de favoriser leur développement. En effet, le rôle de parent ne vient pas avec un manuel d’instruction à suivre « étapes par étapes » comme les meubles

Share16
Tweet
Share