Aider son jeune à surmonter ses craintes

Blog Image

Nous savourons pleinement l’été, sa chaleur, sa beauté et sa festivité que bientôt les cloches des classes retentiront. Comme tout parent, nous savons que rentrée rime avec nouveauté. Si votre jeune entame le secondaire, il est normal de se poser davantage de questions sur comment se passera cette nouvelle réalité. De son côté, votre jeune se pose aussi des questions et peut même appréhender certains éléments de cette transition scolaire. Puisque ces changements viennent en bloc, il est important d’être outillé afin d’aider son jeune à surmonter ses craintes!

 

Les craintes reliées à l’entrée au secondaire

Saviez-vous que les craintes nommées par les jeunes concernant l’entrée au secondaire sont assez précises? Voici celles qui ont été les plus souvent répertoriées :

– Être capable d’ouvrir son cadenas
– Trouver son local, peur de se perdre dans l’école
– Se faire proposer de consommer de la drogue
– S’ajuster à l’horaire, les battements des pauses, la nouvelle routine
– Se faire des amis, retrouver ses amis dans l’école
– Se faire écœurer par les plus vieux
– Etc.

 

Quelle est la différence entre une crainte et une peur?

Une crainte n’est pas aussi envahissante qu’une peur. La crainte est une anticipation négative basée sur un vécu ou une (non) expérience. Tandis que la peur est un réflexe face à une situation qui menace la sécurité. En ce sens, la communication est clé puisqu’elle permet une ouverture compréhensive et juste de ce que votre jeune ressent face à son entrée au secondaire. Ainsi, bien que ces craintes soient tout à fait réelles pour les jeunes, elles pourront être désamorcées par la communication et par des exercices pratiques!

 

Éviter les obstacles à la communication

Malgré nos bonnes intentions, la communication avec notre ado peut être coupée par le fait que nous tentons de devancer ses propos, ses émotions, ses sensations ou ses pensées. Plutôt que de l’écouter, nous cherchons à répondre à sa place. Cette fermeture que nous imposons amène notre jeune à se refermer ou à acquiescer, sans réellement nommer le fond de sa pensée. Il peut parfois être plus simple de répondre pour l’autre, de tenter de se mettre à sa place et d’assumer ce qu’il peut ressentir. Par contre, ceci étouffe l’élan de communication, ainsi que l’affirmation de soi.

Ainsi, l’ouverture d’un parent à vouloir comprendre et écouter comment se sent son ado amène une richesse, voire une profondeur, aux échanges. Certains ados adorent discuter avec leurs parents, alors que d’autres préfèrent échanger avec leurs amis. L’important est de laisser le choix au jeune de s’exprimer à qui bon lui semble, même si cela peut être douloureux et difficile d’admettre que nous ne sommes pas son premier choix. Et si vous vous mettiez à sa place? Êtes-vous davantage porté à vous ouvrir à une personne qui vous irrite ou avec une personne en qui vous avez confiance?

 

Comment ouvrir la discussion avec son jeune?

Dans le but d’améliorer la communication avec son jeune, il est intéressant de comprendre comment nos propres pensées et sentiments influencent nos comportements et agissements envers lui. Ainsi, si j’ai le sentiment que mon ado n’est pas digne de confiance, je le surveille et ne lui laisse pas de marge de manœuvre. En conséquence, mon jeune se sent coincé, étouffé et se sent incapable, puisqu’il sent que ses parents sont constamment sur son dos. Se sentant pris, il agit inadéquatement, ce qui nous démontre que nous avions raison de ne pas lui faire confiance.

Par exemple, si mon jeune craint de ne pas être capable d’ouvrir son cadenas, il peut être très intéressant d’en acheter un et le laisser apprivoiser cette nouveauté. Par contre, si nous lui prenons le cadenas d’entre les mains, lui montrons comment faire sans le laisser pratiquer, l’adolescent comprend qu’il n’y arrivera jamais seul, se fâche et refuse de continuer d’essayer à ouvrir le cadenas. Le parent se décourage et se fâche. Voici le cercle vicieux d’une communication fermée.

Alors, comment briser ça? Une excellente façon est de donner une intention positive à son ado. Plutôt que de croire qu’il nous décevra, ne réussira pas ou ne répondra pas à nos attentes, il faut faire confiance qu’il arrivera à ses fins, à sa façon, sans que nous ayons à intervenir. Ceci demande un lâcher-prise, puisque sans faire entièrement confiance à son enfant, nous devons lui laisser la latitude qu’il est responsable et capable de réussir.

 

La confiance avant tout!

Sommes toutes, la confiance, l’ouverture et le désir de comprendre son ado dans son vécu sont des élémentsnécessaires afin de pouvoir ouvrir une discussion avec lui concernant ses craintes face à l’entrée au secondaire. Lui transposer nos craintes, nos appréhensions ne ferait qu’alourdir les siennes. Ainsi, faites confiance à vos aptitudes de communication, autant que vous faites confiance à votre adolescent face aux nouveaux défis qu’il rencontrera lors de sa prochaine rentrée scolaire!

 

Références :
https://aidersonenfant.com/preparer-la-transition-vers-le-secondaire/
http://www.sosnancy.com/le-canal-communication-comment-privilegier-une-communication-saine-avec-son-adolescent/

Par Stéfanny Trudeau, intervenante
Publié le 20 septembre 2019

Partenaire de cet article

ALPABEM

ALPABEM

L’ALPABEM a pour mission de soutenir les membres de l’entourage d’une personne qui présente des manifestations cliniques reliées à un trouble majeur de santé mentale, en leur offrant une gamme de services visant à les informer, les aider et les outiller en vue d’une meilleure qualité de vie.


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication

Autres articles sur sujet

6 trucs pour aider son ado à être bien dans sa peau
Bien-être

6 trucs pour aider son ado à être bien dans sa peau

Si l’adolescence pouvait se caractériser par un seul mot, le plus approprié serait probablement le mot changement. En effet, tant de changements en si peu de temps les amènent à s’adapter aux nouveautés, ce qui peut provoquer beaucoup de stress chez certains jeunes, alors que d’autres l’acceptent plus aisément. Les changements

Parent d’enfant transsexuel, quoi faire?
Bien-être

Parent d’enfant transsexuel, quoi faire?

Avant de parler de transsexualité, démêlons quelques notions… L’identité de genre, aussi appelée identité sexuelle, et l’orientation sexuelle sont deux éléments distincts et indépendants. Transgenre est le terme utilisé lorsque l’anatomie d’une personne ne correspond pas à l’identité sexuelle qu’elle s’accorde. L’intersexualité fait référence aux personnes qui possèdent à la

Les émotions, ces trésors à exploiter!
Bien-être

Les émotions, ces trésors à exploiter!

Réprimées, banalisées, ridiculisées et parfois galvaudées, les émotions, lorsqu’elles s’extériorisent, ne sont pas toujours bien reçues. Heureusement, les temps changent et nous encourageons de plus en plus l’expression de celles-ci. Cependant, pour certains c’est difficile de s’y abandonner, car se permettre de les vivre peut donner une sensation de vertige

Share
Tweet
Share