Adolescence + Amitié + Réseaux sociaux = mélange explosif?

Blog Image

Les amis, les meilleurs amis, les inséparables qui seront toujours là les uns pour les autres… Ceux pour qui nous serions prêts à tout et envers qui notre loyauté n’a pas d’égal. En tant que parents, je suis certain que vous avez des gens en tête en repensant à votre adolescence. Peut-être que quelques chanceux ont su garder ce lien d’amitié après toutes ces années et peut-être que d’autres n’en ont que de vagues souvenirs. En revanche, vos ados, ils sont en plein dans la phase où l’amitié prend toute la place.

À une époque pas si lointaine, l’amitié consistait à se déplacer vers la demeure de nos amis, cogner à la porte et espérer qu’ils soient présents et disponibles pour jouer. Par contre, dans l’ère actuelle, elle se définit plutôt par les différentes plateformes de réseaux sociaux qui permettent aux jeunes d’être amis 24 heures par jour, 7 jours par semaine, 28 à 31 jours par mois… vous comprenez ce que je veux dire.

 

L’amitié 2.0

En effet, l’adolescence, l’amitié et les réseaux sociaux peuvent avoir l’effet d’un mélange explosif dans notre lunette de parents. L’adolescence correspond à une phase naturelle d’expérimentation durant laquelle les jeunes font des essais et des erreurs. Cela est tout à fait normal. L’espace que prennent les amis est en constante croissance à l’adolescence. Les jeunes y accordent beaucoup de valeur et beaucoup de temps. Sur le chemin qui les mène à plus d’autonomie, les adolescents vont revendiquer davantage d’espaces de liberté. Ils réclament le droit de choisir leurs amis et les activités qu’ils désirent vivre avec eux (qui passent souvent par les réseaux sociaux). Les parents ont encore à offrir un cadre dans ce contexte, mais celui-ci doit s’adapter graduellement aux capacités grandissantes de leur enfant à se responsabiliser dans ses choix.

 

Comment les réseaux sociaux viennent-ils affecter les amitiés à l’adolescence?

La question est très légitime, mais se doit d’être répondue en quelques points. Pour y arriver, on doit commencer par déconstruire le tout : l’adolescence, les amitiés et les réseaux sociaux.

 

L’adolescence

Il est certain qu’en tant que parents, vous êtes tous passés par l’adolescence. À moins que quelqu’un ait trouvé une machine à voyager dans le temps permettant d’éviter cette longue période de changements, de questionnements et de nouvelles expériences : tout le monde a dû affronter cette réalité. Alors avant de vous poser plus de questions, je vous invite à repenser à cette étape de votre vie. Il ne suffit que de se remémorer à quel point nos propres parents pouvaient se faire du sang d’encre durant notre adolescence. Pensons aux moments qu’ils nous cherchaient, appelaient les parents de nos amis et se faisaient répondre : « Non, ils ne sont pas ici, je croyais qu’ils étaient chez vous ! »

Sachant que ces mêmes adolescents, à l’ère moderne, vont eux aussi vouloir expérimenter et tester les limites : pourquoi ne pas s’outiller davantage en tentant de mieux comprendre leur réalité teintée par l’omniprésence des médias sociaux.

 

Les réseaux sociaux

Avant de poursuivre, allons-y avec une information rapide : les termes « réseaux sociaux » et « médias sociaux » désignent tous deux les mêmes plateformes. Parmi ces plateformes, certains parents pourraient reconnaitre des termes tels que : Instagram, Facebook, TikTok, Snapchat, YouTube et j’en passe. Certains parents diraient même fièrement que leurs enfants n’ont pas de compte sur les réseaux sociaux! Malheureusement, cela ne les rend pas immunisés à ceux-ci.

En réalité, que vos jeunes utilisent les différentes plateformes ou non, ils demeurent à risque d’en subir les conséquences. Ils peuvent facilement s’y retrouver contre leur gré (exemples : sur des photos d’amis, dans des conversations où leur nom est mentionné, etc.). En revanche, n’oublions pas que les réseaux sociaux ne sont pas des outils de terreur créés pour compliquer le défi complexe de parentalité, alors voyons voir ce que nos jeunes y trouvent de si attrayant :

– Se divertir
– Rester en contact
– Passer le temps
– Élargir et entretenir son réseau social

Les ados étant des ados, ils vont avoir le même besoin de tester les limites et d’expérimentation que les ados avaient auparavant, mais ont un outil supplémentaire qu’est l’apparition des médias sociaux dans leur quotidien.

 

L’amitié

En demeurant conscient que les amitiés occupent un grand rôle dans leur vie, c’est certain que ces amitiés ne sont plus limitées à l’école et aux sorties les fins de semaine. Les amitiés sont présentes à toute heure de la journée dans leur vie avec les réseaux sociaux. Les amis Facebook, les abonnés Instagram, les « feux Snapchat » (qui désignent le nombre de jours en ligne où l’on a parlé à quelqu’un sur cette application) ; toutes ces choses font partie de la nouvelle réalité de nos ados. Par contre, certaines choses ne changent pas. Bien que leurs amitiés peuvent se créer, s’entretenir et même se détruire en ligne, cela ne change rien au fait que l’amitié en soi reste pure et dure.

L’amitié n’est pas seulement quantitative, c’est-à-dire le fait d’être LE ou LA plus populaire et d’avoir une tonne d’abonnés Instagram. C’est aussi qualitatif, le fait d’avoir de « vrais » amis.  Par exemple, un adolescent pourrait dire : « C’est juste mon ami Facebook, mais c’est plus une connaissance qu’autre chose. » Cela vient donc démontrer que malgré la présence d’un terme universel, « ami », la définition de celui-ci n’est pas identique dans tous les contextes.

 

Vous êtes encore perdus?

Rassurez-vous, l’important dans tout cela n’est pas de devenir un parent parfait et sans faille. Le but est simplement de démontrer que l’on s’intéresse à eux en demeurant ouverts à leur réalité. Puis, je me dois de terminer en rappelant l’importance d’une bonne communication avec votre ado. Qui sait, peut-être pourrait-il même vous en apprendre davantage sur sa réalité !

Par Michael Gouin, technicien en travail social
Publié le 27 septembre 2019

Partenaire de cet article

MAJL

MAJL

Mesures alternatives jeunesse de Laval (MAJL) est un organisme de justice alternative à but non lucratif qui a pour mission de réduire le phénomène de la délinquance juvénile tant sur le plan individuel que social en agissant sur tous les aspects qui s’y rattachent.


Commentaires

Aucun commentaire à cet article, soyez le premier!


Ajouter un commentaire

Requis
Ne sera pas affiché, requis
Facultatif
Votre commentaire sera soumis à approbation avant publication
Share21
Tweet
Share